5 idées pour rendre Klout plus intelligent

klout

Ah, Klout, ce fameux sujet qui nourrit tant de discussions acharnées dans les agences de communication. Ce fameux algorithme secret qui dicte la loi de l’influence sur le web. Ce mystérieux outil qui indique si vous êtes populaire ou si vous êtes transparent sur les réseaux sociaux. Beaucoup de débats autour de cette start-up. Mais on a comme l’impression qu’on ne peut plus faire sans désormais, que toutes les agences RP ne jurent que par Klout, et que ses concurrents comme Peer Index ou Kred sont en train de se faire oublier petit à petit.

Mais, on peut se le dire, Klout répond quand même à un besoin, un besoin actuel de pouvoir mesurer l’influence. Vous me direz, la tâche est délicate quand il s’agit de déterminer une variable qualitative par des chiffres, mais on peut toujours disposer d’outils qui aident à mesurer cette influence. On avait besoin d’une plateforme qui donne une unité à l’influence. Un score de 0 à 100, c’est simple, efficace. Cela permet d’unifier les différents critères d’influence d’une personne. Lorsque l’on se renseigne sur un potentiel partenaire et que l’on veut connaître son niveau d’influence, aller regarder successivement son profil Facebook (nombre d’amis, nombre de likes, nombre de commentaires), son compte Twitter (nombre d’abonnés, nombre de retweets, nombre de réponses), et toutes ses autres plateformes, cela prend beaucoup de temps et surtout cela laisse place aux erreurs et à une subjectivité.

L’avantage de Klout, c’est l’objectivité. Une machine calcule un score d’influence, un seul chiffre qui juge de votre popularité. C’est clair, compréhensible, tout le monde est jugé sur la même échelle, et on peut comparer des choses comparables.

Quand on regarde de plus près, Klout a-t-il assez poussé sa plateforme ? Que faudrait-il faire pour que Klout s’affirme en tant que mesure globale et mondiale d’influence ? Comment pourrait-on améliorer cette plateforme ? J’ai quelques petites idées.

1. Mieux s’intégrer au web

C’est bien d’avoir un beau site web, mais l’heure est à l’open graph et aux plugins. Ça parait tellement évident aujourd’hui pour avoir de l’interactivité et rendre les contenus universels. L’idée ? Mettre en place un badge en “embedded” de son score Klout, que l’on peut insérer dans n’importe quelle page web. Cette technique permet à chaque personne de pouvoir mettre en avant son score d’influence, se mettant à jour automatiquement, et pour Klout un boost de visibilité.

2. Consolider son offre business

Klout a lancé il y a quelques semaines son offre business, à destination des agences et des marques. Pour l’instant, Orange est la seule marque française à être partenaire (ce serait d’ailleurs intéressant de connaître le montant $$$ du deal). Tout ce que l’on sait pour l’instant, c’est que Klout permet d’identifier les influenceurs clés pour sa marque en fonction de thématiques et du graph d’influence de la marque. Klout propose ensuite une mise en relation grâce à ses Perks, et gère le lead de l’opération, jusqu’au reporting avec une analyse de l’audience et des retombées social media. Mais Klout fait doublon aux agences ici, et propose une sélection via un algorithme qui peut faire débat alors que les agences font cette sélection des influenceurs à la main, donc de façon plus individuelle et qualitative. Cependant pour vraiment imposer son offre business, Klout a impérativement besoin de sortir de sa version beta et de mettre à disposition ce service à tous afin de pouvoir réellement juger de la pertinence de l’outil. Et sans laisser ça pour les gros annonceurs. Klout a l’opportunité de proposer une plateforme d’influence automatisée et donc de remplacer le boulot des agences. Aussi Klout doit essayer de rendre la sélection d’influenceurs la plus complète et précise possible. L’idée, c’est qu’en tant que marque, vous voulez faire la promotion d’un nouveau produit, vous vous rendez sur Klout Business, tous vos influenceurs clés y sont déjà référencés, vous pouvez ajouter plusieurs thématiques, choisir une location géographique (pour l’instant non dispo), et envoyer une proposition de partenariat à l’ensemble de ces influenceurs via un Klout Perk et une éventuelle rémunération. Sur la plateforme directement, vous pouvez suivre en direct l’évolution de la campagne et les statistiques (reach, nombre de tweets, etc.).

3. Améliorer la segmentation des thématiques

Ce qui est intéressant avec l’influence, ce n’est pas forcément l’approche par individu, mais l’approche par thématique. C’est-à-dire qu’au lieu de parcourir profils par profils, c’est de pouvoir naviguer parmi les thématiques. Par exemple, prenons mon exemple. Je suis intéressé par les thématiques telles que les médias sociaux et la publicité. J’aimerais donc savoir qui est influent dans ces pôles d’intérêt. Aujourd’hui, si je visite la page de la thématique “social media” on va m’indiquer que Mashable et Twitter sont influents dans ce secteur (super) et une liste des derniers tweets de ces quelques profils. Impossible de sélectionner une zone géographique. Impossible d’y voir des thématiques associées. Pourquoi ne pas développer un moteur de recherche pour pouvoir sélectionner une ou plusieurs thématiques, choisir une zone géographique (en se basant sur la ville indiquée sur le profil Twitter de chaque influenceur) ? Pourquoi ne pas proposer une page thématique plus intuitive, avec plus de profils, les meilleurs “moments” de ces profils ces 30 derniers jours sur les réseaux sociaux, et également des indicateurs qui me montrent comment je suis connecté par rapport à cette thématique ? Les pages de thématiques doivent être plus complètes, intuitives, et doivent apporter un contenu intéressant, sinon il n’y a aucune utilité à cette fonctionnalité.

4. Établir des classements pertinents

Au lieu d’associer un peu aléatoirement des profils à des thématiques, l’éventualité d’établir des classements par thématiques paraît intéressant. Sur une thématique choisie, et éventuellement une zone géographique, un classement serait établit pour recenser les influenceurs clés de la thématique, selon leur score Klout. Cela permettrait aux influenceurs de mieux juger leur placement et de voir les influenceurs similaires qui l’entourent. D’autre part, cela permet aux agences de mieux évaluer qui sont les influenceurs d’une marque ou d’un secteur. Par exemple, les personnes les plus influentes dans la publicité à Paris, ou les sportifs les plus influents aux États-Unis, ou encore les personnalités politiques les plus influentes au monde.

L’idée n’est pas de faire des classements à la va-vite, mais de les établir de façon automatique, Klout classant les influenceurs dans les thématiques spécifiques, et avec l’option de filtrer selon des zones géographiques. On pourrait alors disposer d’un outil efficace pour sélectionner des influenceurs, dans la même lignée que ce que le lab e-Buzzing peut déjà proposer.

5. Une page d’accueil intelligente

Pour améliorer les services de Klout, il faudrait qu’il devienne intéressant de pouvoir naviguer dans le site. Pour l’instant, on peut parier que 99% des visites sur klout correspondent à des personnes qui veulent connaître l’évolution de leur score d’influence. De toute façon c’est la seule fonctionnalité pour l’instant disponible : il n’y a pas de page d’accueil, on a Dashboard,une page de son profil avec son score d’influence et sa liste d’influenceurs, on a “Moments” qui récapitule vos dernières publications populaires (qui ont reçu beaucoup de likes/commentaires/retweets), et on a Perks qui liste les différentes opportunités que les marques peuvent proposer, mais la liste reste très limitée. Et c’est tout. Pourquoi ne pas mettre en place une page d’accueil qui serait un flux des contenus populaires (Moments) de vos amis ? Pourquoi ne pas y rajouter les contenus populaires liés aux thématiques où vous êtes considérés comme influents ? Pourquoi ne pas y rajouter la possibilité de s’abonner à des thématiques et de retrouver sur ce flux d’actualités les contenus populaires liés à ces thématiques (ex: je m’abonne à la thématique Food, et je peux voir sur ma page d’accueil les contenus populaires publiés par les influenceurs de la thématique Food) ?

Ce n’est pas si compliqué au final. L’idée est de reprendre le concept de news feed que l’on retrouve chez tous les autres médias sociaux (Facebook, Twitter, Foursquare, etc.) car c’est profondément ce que recherchent les utilisateurs. On ne veut pas d’un site statique, où tout est fixe, où seul son score d’influence change de temps en temps. Non, et encore non. On veut un site social, qui s’actualise en temps réel, qui nous montre les contenus populaires de nos amis, les contenus populaires de nos thématiques où l’on est influent, les contenus populaires des thématiques qui nous intéressent. Et pourquoi ne pas en profiter pour y insérer des informations quand un ami +K un autre ami de son cercle d’influence, quand un nouveau Perk est mis en ligne par un annonceur… ?

Voilà. Il me semblait intéressant de relever un peu le débat par rapport à Klout. 99% des discussions sur le sujet ne disent uniquement que c’est un outil inutile et mesurant une influence fictive. J’ai plutôt l’impression qu’on a peur de l’influence. On en a peur car c’est un terme qui ne veut rien dire, on a du mal à se l’approprier, mais c’est à nous de mieux comprendre ce concept. Et les plateformes qui améliorent ce concept sont intéressantes. Peut-être est-il mieux de s’interroger sur la façon d’optimiser ces outils au lieu de les critiquer et de ne pas chercher plus loin que le bout de son nez.

Ce ne sont que mes humbles propositions – et vous, comment feriez-vous pour rendre Klout plus intelligent et pertinent ?