Beauregard, live report de l’édition 2013

beauregard-2013

Ce week-end, on était en Normandie pour le festival Beauregard, dans le beau château du même nom, à quelques minutes de Caen. Un petit festival qui a tout d’un grand avec près de 60.000 visiteurs cette année.

Un vrai coup de coeur pour ce festival indépendant, à la prog très alléchante, qui sait attirer les grandes stars internationales tout en laissant la place à la scène normande si talentueuse.

Beauregard commence à se faire une place parmi les grands festivals français, avec une programmation qui n’a rien à envier à d’autres, pour sa 5e année : Alt-J, -M-, The Lumineers, Bloc Party, Vitalic, Juveniles, Balthazar, The Hives, Skip The Use ou encore C2C, parmi plein d’autres (oui, j’ai cité ceux que j’aime, et pas les autres, et alors).

image

image

image

Au final, un week-end au top avec une organisation solide, de la bonne humeur, de belles découvertes comme The Maccabees ou Fakear qui n’étaient pas tellement attendus et qui ont très très bien réussi leur show. Oxmo Puccino a également répondu présent d’une belle manière avec des reprises d’I Need A Dollar, d’Eminem et même de 50 Cent. On a beaucoup aimé Balthazar aussi pour la partie folk. Côté bêtes de scène, Bloc Party et The Hives ont encore une fois mis le feu à la foule avec une énergie démentielle. Du côté électro, Vitalic et son show de lasers a fait trembler le château, pendant que C2C a clôturé le festival dans leur spectacle audio/vidéo qu’on aurait aimé un peu moins millimétré, avec un peu plus d’impro et de naturel, mais bon, c’était bien quand même.

On aurait aimé aussi une scène alternative un peu plus intéressante. La scène Desperados manquait de peps, de punch, de patate et d’autres adjectifs qui commencent par P. La sono manquait de puissance et les DJ d’originalité. On se dit que ce sera mieux l’année prochaine.

On reviendra d’ailleurs, pour refouler la pelouse du château de Beauregard, avec on l’espère on prog un peu plus jeune, un peu plus pêchue et dynamique. Mais sinon, bravo.