Mes conseils pour réussir votre intervention lors d’une conférence

conference

Prendre la parole lors d’une conférence est bien différent que de prendre la parole devant ses amis, devant sa famille, ou devant ses collègues. Déjà, la taille de l’audience est décuplée, et celle-ci attend beaucoup de votre prestation. Il n’est pas question de décevoir.

Peu importe de quoi vous êtes censés parler, si c’est de la déforestation des forêts en Amazonie ou du rôle du pétrole dans la géopolotique internationale. Lors d’une conférence, votre intervention ne sera réussie que si vous avez confiance en vous, que vous êtes à l’aise avec l’audience, et que le contenu qui sort de votre bouche est celui espéré.

Si vous n’avez pas encore pris la parole en conférence, si vous l’avez fait à quelques occasions, ou si vous êtes un habitué, voici mes conseils pour réussir une intervention efficace lors d’une conférence.

1. Préparer des slides minimalistes

Une conférence ou toute autre intervention orale a pour principal objectif d’être interactive. Si votre intervention consiste à dérouler 100 slides et en lisant le texte des slides, autant rester chez soi en envoyer la présentation par mail. Choisissez ce que vous voulez : que votre audience s’endorme en lisant vos slides, ou qu’ellle soit captivée par votre speech.

L’idée ici, c’est d’avoir une slide par idée importante, essayez de limiter à une dizaine de slides. Ces slides doivent être minimalistes, avec le moins de contenus possible. Selon les goûts, vous pouvez mettre une citation par slide, une photo, une image, un logo, un mot, un chiffre, une statistique, une idée. Partez de cette slide, et argumentez sur cette idée, l’audience vous écoutera et son attention sera sur vous, pas sur vos slides.

2. Ne pas préparer son speech, mais un plan

Pendant une conférence, ce que vous dites (le fond) est essentiel. Mais c’est surtout comment vous le dites (la forme) qui va convaincre le public que vous avez fait une bonne ou une mauvaise prestation. On a souvent envie de tout apprendre par coeur, de tout préparer à l’avance, d’essayer de connaître son speech sur le bout des doigts, à la phrase près, au mot près. Procéder de cette façon est une dose de stress en plus, on risque d’oublier des parties, et surtout vous prenez le risque de faire un speech très mécanique, où vous serez prisonnier de votre speech.

Ne préparez votre speech, c’est mon conseil. Préparez seulement un plan, que vous gardez en tête et que vous pourrez suivre sur vos slides (une slide = une idée de votre plan). Sachez seulement de quoi vous souhaitez parler, dans quel ordre, prenez chaque partie comme elle vient et argumentez dessus. Si vous connaissez votre sujet, vous n’aurez absolument aucun souci à être convaincant, et vous serez beaucoup plus à l’aise sur la scène, vous donnerez une impression de maîtrise et de calme.

Pour les contenus que vous pensez ne pas pouvoir retenir ou que vous avez peur d’oublier le jour J : mettez-les sur une slide s’ils sont vraiment indispensables. Ex: une citation, une statistique.

3. Proposer de l’interactivité

Comme je vous disais juste avant, une intervention est à vivre dans le moment-même, il faut donner de la matière à votre audience, la convaincre qu’elle a fait le bon choix de se déplacer pour vous venir vous voir. Tâchez d’inclure des ateliers interactifs pendant votre présentation. Pas trop, mais juste assez pour réveiller l’audience, la faire parler, la faire réagir.

Proposer une séance de questions / réponses à la fin de votre speech est une bonne idée, mais ce n’est pas assez. Si vous avez une statistique à annoncer, faites un sondage pour connaître les estimations de l’audience, et éventuellement faites gagner une mini-dotation pour la personne la plus proche.

Il existe de nombreux types d’interactivité à intégrer dans une présentation. L’idée est de ne pas se forcer, faites celles que vous avez envie, faites vous plaisir, transformez-vous en un vrai maître de conférences, en animateur. Faites monter quelqu’un sur la scène pour lui faire essayer quelque chose, faites un quizz géant, créez des jeux de rôles avec quelques personnes pour une mise en situation. C’est volontaire si je ne vous donne pas tous les exemples, le principe est justement de ne pas se limiter et de créer vos propres ateliers interactifs, qui correspondent à votre personnalité, à votre audience et à votre thématique.

4. Ne pas perturber sa routine

Avant, pendant et après une conférence, rien ne sert de se préparer à outrance inutilement. Ne changez rien à votre routine, pour se sentir à l’aise pendant une intervention devant un public important, il faut être calme, détendu, et dans son élément. Et pour être dans son élément, il ne faut pas être exubérant ou se perdre dans des rituels qui ne sont pas les vôtres.

Gardez vos habitudes, gardez vos rituels, ne révisez pas le matin même de comme au collège, commencez votre journée comme d’habitude, et ne laissez pas votre personnalité ni votre aisance à la maison. Si vous ne prenez jamais de petit-déjeuner le matin, ne vous forcez pas à en prendre un lors de la conférence si cela réduit votre énergie. Ne vous habillez pas en costume trois pièces si vous ne le faites jamais, habillez-vous selon le type de conférence, de façon sobre si possible, pour que le public écoute votre speech, et ne soit pas déconcentré par votre chino léopard.

5. Prendre la confiance

Voilà, vous y êtes, vous avez vos slides, votre plan en tête, vous êtes bien réveillés, vous avez pris votre café latte, vous avez dit bonjour à l’organisateur, salué quelques participants à la conférence. C’est votre moment, n’ayez pas peur des éléments, souriez aux autres intervenants et aux participants, prenez le micro et c’est parti.

Aucune raison d’être déstabilisé, vous connaissez votre sujet, vous avez vos idées principales sur vos slides, parlez peu ou beaucoup selon le temps que vous avez à disposition, n’allez pas trop vite, faites des pauses, posez des questions à l’audience, interpellez quelqu’un du premier rang, sortez une ou deux phrases choc, résumez votre intervention à une phrase à la fin, lancez-vous.