Le côté positif de se faire voler son vélo

tumblr_nns54hn8Pd1s60g1po1_1280
imageJe répète souvent à mon entourage qu’il y a toujours un côté positif à toute situation, qu’il y a toujours une ‘happy face’ à quelque chose de triste, de grave. Et je viens de remarquer que j’applique cette règle inconsciemment.

La semaine dernière, on tente de me voler mon fixie dans ma rue. Le cadenas a été forcé, mais a tenu et mon fixie est toujours là, malgré une roue à moitié cassée. Quelques jours plus tard, récidive, les mecs ont réussi leur coup cette fois-ci et mon vélo a disparu. Pour toujours. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus grave vous me direz, loin de là, j’en conviens. Mais c’est cher, c’est chiant, et c’est quand même 500€ envolés, pour quelques millimètres de cadenas.

image

Bref, mon vélo (mon principal moyen de transport) a disparu dimanche, et pourtant tout va bien. À part un emoji triste sur Twitter je ne suis pas si énervé que ça. Insensible ? Je ne crois pas que ce soit ça.

Accepter la situation et reconnaître sa part de responsabilité

Déjà, je me dis que c’est fait, que même en fermant les yeux et en me concentrant très fort ça ne refera pas revenir mon fixie. On ne revient pas en arrière. La situation est celle qu’elle est : on m’a volé mon vélo, point.

Et pourtant, c’est de ma faute, j’avais un cadenas de remplacement un peu moins solide que celui de d’habitude, et j’ai laissé trainer mon vélo un peu trop longtemps dans la rue. Au lieu de m’énerver contre moi-même et me dire que j’aurais dû rentrer mon fixie en sécurité en attendant un nouveau cadenas solide, je me dis que c’est une bonne chose. Ça m’apprendra. Ça m’apprendra à ne pas faire assez attention à mes affaires, à prendre des risques inutiles pour tout ce que je possède.

L’opportunité de changer ses habitudes et sa routine

Je n’ai plus de vélo donc. Faut-il avoir le spleen ? Non. Depuis, je vais à pied au boulot. Une demi-heure de marche à travers le 12e, Bastille, le Marais, pour arriver à Beaubourg en passant par les rues piétonnes du 3e et du 4e arrondissement. C’est le printemps, il fait beau, je ne prends jamais le temps de faire attention à l’architecture environnante, aux musées du quartier, aux boutiques, aux lieux historiques de Paris. C’est l’occasion, et c’est franchement pas le pire trajet au monde, dont je ne profite clairement pas assez quand j’ai mon vélo.

image

Aussi, ça fait plusieurs semaines voire plusieurs mois que je voulais m’acheter un longboard. Je n’ai jamais su quel modèle m’acheter, et puis j’avais déjà un skate et un vélo, je me disais que c’était intuile. Pas un problème de prix, juste pas eu le moment et l’opportunité d’aller jusqu’au bout de la commande. Quelques heures après le vol de mon fixie, j’ai tout de suite commandé le longboard que je voulais depuis longtemps. Et pour tout vous dire, j’ai rarement été aussi excité à l’idée de recevoir un colis que pour ce longboard. Comme un gamin, alors que je devrais être là en train de me plaindre et de pleurer au commissariat (je suis pas allé au bout des démarches d’ailleurs, ne comptez pas sur moi pour vous dire quoi faire dans ce cas).

À toi de décider si tu veux rebondir ou couler

En tout cas on en est là. Je me suis fait voler mon vélo – qui était presque neuf en passant – et je suis plutôt heureux. J’ai même le temps et l’envie d’écrire un article, c’est dire. Ça m’a mis une claque, c’était de ma faute, mais les erreurs font avancer quand on les affronte. Si on les évite et qu’on ne veut pas les voir en face, on recule, on régresse. Si on affronte ses erreurs et les obstacles, on apprend, ça fait mal mais on apprend. On fait plus attention ensuite, on change certaines habitudes qu’on avait pas le cran de changer auparavant. C’est un déclic. À chacun de décider si ce déclic a un impact positif ou négatif sur sa vie.

Bref, 500€ pour une leçon, ça fait cher mais au moins c’est efficace.

  • Sky

    Le côté “J’ai ma part de responsabilité” je ne suis pas d’accord! Toi, tu piques les vélos des gens sous prétexte que ” il n’a qu’a pas avoir un vélo aussi bien, j’arrive à forcer le cadenas ou parce que il est attaché dehors dans la rue ?” Non, les gens qui ont un minimum de conscience ne font pas ça. Personnellement je trouve juste que c’est injuste. Alors oui il faut l’accepter et ce n’est pas la peine de se pourrir la vie pour ça, mais ça reste injuste.