L’audace réussit à ceux qui saisissent les opportunités

kia-sportage

Derrière ce titre un peu (trop) philosophique, il y a une vraie histoire, promis.

Commençons par le début. Fin janvier, je suis invité par Kia pour un week-end à Barcelone pour tester le nouveau modèle Sportage. Vous me direz, mais qu’est-ce que je peux bien faire dans un voyage de presse de bagnoles alors que je ne parle pas du tout de ça, et que je suis plutôt en vélo & skate à Paris.

Justement, je pense que si tu invites uniquement des journalistes / blogueurs automobile à ce genre d’événements, c’est que tu n’as rien compris. Rester dans un microcosme fermé te menotte à une niche, alors qu’au contraire il faut s’ouvrir au monde et aux autres univers. La voiture doit s’intégrer au monde qui l’entoure, pas l’inverse.

Bref, parenthèse terminée. Un samedi à 6h du matin, on se retrouve à l’aéroport direction BCN. Réveil difficile. Je déteste dire que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt car je ne trouve pas ce dicton pertinent, mais j’avoue qu’une ou deux fois dans l’année cette phrase sort de ma bouche. Désolé, j’avais prévenu, je ne le referai pas.

Atterrissage à Barcelone. Les yeux encore un peu fermés, le manque de sommeil se fait sentir, mais l’ambiance de Barcelone nous met dans de bonnes conditions. Un café, un coup d’oeil au soleil dehors. C’est parti pour un week-end d’aventure avec toute l’équipe Kia et des blogueurs venus de toute l’Europe. Une quinzaine de pays sont représentés, ça s’annonce top.

S’il n’y avait pas vraiment de programme imposé par la marque, je pense qu’on ne pouvait pas passer un meilleur week-end que ce qu’on a fait, et qui colle étrangement bien au slogan de Kia (The Power Of Surprise). On n’était pas forcément là pour rester à l’hôtel.

Dans la vie, soit tu subis ton environnement et tu suis le mouvement, sois tu créés toi-même le mouvement. Nous, on a décidé de créer notre mouvement. Oui, nouvelle phrase philosophique, je sais, mais avouez que ça sonne bien. À peine arrivés à la sortie de l’aéroport de Barcelone, on se dirige vers le parking où nous attendent des dizaines de modèles Sportage.

Débarquer à l’improviste au Camp Nou

– Bonjour, on veut prendre une voiture pour nous 3.
– Ok. Le modèle normal ou la version sportive ?
– La sportive, évidemment.

On s’installe tranquillement dans la voiture avec Quentin et Pascal. On est assis confortablement, on commence à discuter du programme. Visiter la Sagrada Familia, passer par la plage de Barceloneta, prendre un cocktail en terrasse, aller à tel restaurant de tapas, etc. Ouais, le programme cliché comme il faut mais qui n’est pas désagréable.

Il est 15h. Nous voilà à bord du Kia Sportage dans les banlieues rocailleuses de Barcelone. Quelques clics sur le tableau de bord et le GPS commence à nous emmener vers la ville. Le week-end s’annonce décontracté et calme.

Je me dis que c’est dommage, je vais rater le match du Barça à la TV cet après-midi. Pas si grave, je regarderai le résumé vidéo le soir en replay. Je me dis que je ne vais même pas pouvoir suivre le score, que je me débrouillerai pour trouver un bar qui diffuse le match.

Euh mais attends. On va rater le match du Barça alors qu’on est à quelques kilomètres du stade ? L’idée traverse ma tête. J’en parle aux mecs. On se regarde avec les mecs, on sourit, on hésite. C’est quand même risqué de se pointer à la dernière minute à un match du Barça, non ? Quentin au volant s’impatiente car on peut potentiellement changer de destination d’un coup. Est-ce qu’il restera des places à quelques minutes du match qui démarre à 16h ? Est-ce qu’on va réussir à se garer près du stade ? Est-ce qu’on est vraiment chauds ?

Dans la vie, il faut savoir prendre des risques. Il faut savoir décider vite et foncer. Et assumer si on dit non. Allez, de toute façon qui ne tente rien n’a rien, on y va. Au pire on se fera recaler. Au pire on ne trouvera pas de place de parking. Mais au moins on aura essayé.

On arrive aux abords du Camp Nou. Le quartier est blindé. Le match affichera probablement la plus grosse affluence de la saison (c’était le cas avec plus de 95.000 spectateurs). Parfois il suffit d’un coup de chance pour forcer le destin. Quentin me dépose devant le stade et va chercher une place de parking. Il trouvera la dernière place dispo dans un parking à proximité. De mon côté j’arrive à la billetterie. Il vous reste 3 places pour le match ? Ouais, celui qui commence dans 2 minutes. Le mec regarde sur son ordi. Il a l’air de faire la gueule. Et au final me sort calmement qu’il reste des places pour nous. BINGO !

Pile au moment du coup d’envoi, on s’assoit dans une belle tribune près des buts de l’Atletico. Là où les 2 buts du Barça seront marqués. L’ambiance est folle, c’est électrique, le match est emballé, les supporters en folie. Bref, l’expérience parfaite de Barcelone. Un peu dans les nuages, on sort du match comme si on avait gagné un tournoi de poker, en ayant tenté une série de coups risqués, mais qui ont tous fonctionné.

En rentrant le soir à l’hôtel, j’ai souri devant une affiche de Kia qui était plantée à l’entrée, et qui écrivait le slogan de la marque. The power of surprise. Étonnamment ça collait parfaitement avec notre épopée au Camp Nou. Quand tu veux un truc, joue les choses à fond et tu seras surpris de ce que tu peux atteindre. Notre week-end était un bel exemple de ce leitmotiv. Parfois ça ne marchera pas, mais parfois on est très surpris de ce qu’il peut se passer. Richard Branson disait que si l’on est assez fou pour oser, l’impossible finit toujours pas arriver. Leçon apprise et appliquée.

Au final, qu’est-ce que je pense de ce Kia Sportage ?

Pour finir, le mot de la fin sur ce week-end. Je ne suis pas un expert automobile, vous le savez, je ne vais pas vous parler moteur, soupapes et suspensions. Je pense que ce qui est intéressant sur le marché des voitures aujourd’hui, c’est que les marques se concentrent sur l’expérience de conduite (le ‘feel’) plutôt que sur le fait de posséder tel ou tel moteur (le ‘have’). Et c’est ce qui m’attire. de façon objective, le Sportage est un bon crossover, mais je ne me concentre pas trop là-dessus, ça va plus loin, c’est l’expérience qui est importante.

Honnêtement, le Kia Sportage, t’es bien dedans. En même temps, dès qu’une voiture est confortable quand tu fais 1m93, t’as quasiment gagné mon pouce levé d’un seul coup. D’une manière générale, c’est spacieux, la conduite est tranquille, le Sportage est automatique et fait tout le boulot, tu n’as plus qu’à profiter du paysage. Perso, ça me suffit pour m’éclater.

Bref. Les moments inattendus sont souvent les meilleurs. Ce week-end en faisait partie, et j’espère que vous aurez l’occasion de pouvoir vous improviser un week-end ou une aventure à la dernière minute, c’est toujours une émotion particulière. En tout cas, merci à toute l’équipe Kia et à tous les autres blogueurs que j’ai pu rencontrer sur place ! :)