L’ambition numérique du projet #GrandParis

tumblr_mxk4izjTfA1s60g1po1_1280

On entend depuis longtemps parler du projet du Grand Paris. Ce concept d’imiter les mégalopoles anglo-saxonnes dans leur urbanisme : étendre la ville à l’infinité comme ont su si bien le faire New-York, Boston, ou encore Sydney à l’autre bout du monde où j’ai eu l’occasion d’y vivre. C’est surtout l’idée de ne pas limiter la ville à ses frontières d’antan, mais de l’adapter à son rythme de croissance. Croissance démographique, croissance économique et surtout croissance idéologique.

Paris ne peut plus se définir par sa présence intra-muros (à l’intérieur du périphérique). Non, Paris c’est avec toute sa périphérie, toute la banlieue. Paris n’aurait pas une telle importance européenne et internationale sans son hub technologique à Velizy (Bouygues, Ubisoft, Eiffage, Thalès, etc), le pôle économique de la Plaine Saint-Denis, le Stade de France, Disnelyland, et tous les autres pôles de croissance.

Ce projet du Grand Paris est maintenant concrétisé, par différents axes, et l’on entend très souvent parler de l’axe du transport (axe essentiel, ok), pour connecter les périphéries avec de nouveaux métros, de nouveaux tramways, de nouveaux RER, etc. Mais une dimension que l’on aborde beaucoup moins, c’est l’axe numérique. Comment ramener Paris en tant que leader du monde technologique ?

À l’ère du numérique, de l’explosion des multinationales technologiques, des start-ups, des accélérateurs, c’est une tendance à long-terme. Beaucoup de start-ups qui se créent aujourd’hui vivront plusieurs dizaines voire centaines d’années. Il leur faut une structure, un nid, quelque chose de solide et surtout fait pour le grand nombre. Il ne faut pas que Paris encaisse un retard technologique, un retrait par rapport aux US et aux autres pays européens (par exemple les Pays-Bas qui sont plutôt bons pour donner les bons outils aux entrepreneurs et aux innovations). Ce dont Paris a besoin, c’est d’un éco-système numérique fort, qui ne ralentisse pas la croissance économique, mais qui justement la booste et la rende accessible.

Une démarche que je salue est celle de la Société du Grand Paris, qui lance un dialogue avec l’ensemble des acteurs intéressés par la dimension numérique, sous la forme d’un appel à manifestations d’intérêt. Pour parler de façon un peu moins barbare, il s’agit de mobiliser toutes les start-ups, les innovateurs, les grandes entreprises, les étudiants, et les autres acteurs qui veulent s’impliquer dans ce projet et qui ont besoin d’infrastructures, qui ont des idées pour développer la croissance de Paris. C’est l’idée de rassembler tout le monde pour réfléchir à ce qu’il faut installer pour pouvoir être performant demain, l’année prochaine, mais aussi et surtout en 2020, en 2030, en 2050.

Par exemple : discuter de l’aménagement numérique à déployer dans les prochains métros, pour pouvoir intégrer ces éléments avant la construction (alors qu’il est beaucoup plus difficile d’intégrer des technologies dans le métro actuel). Il faut se poser tout un tas de questions, et on peut déjà plancher sur les quelques thématiques suivantes pour commencer à se creuser les méninges :

– L’intégration de la fibre optique dans les transports

– Équiper les infrastructures de data-centers

– Installation d’un réseau cellulaire (3G, 4G…)

– Déploiement d’un réseau Wi-Fi dense et efficace

– Développement d’un réseau de géolocalisation

– Création de lieux comme des espaces de co-working

– Utilisation des données des voyageurs : l’open data, la big data

– L’adaptabilité avec les objets connectés et équipements intelligents

Le truc, c’est de penser à tout ce qu’on veut, toutes les innovations que l’on veut intégrer, et de passer à l’action, de ne pas pouvoir râler, et de ne pas pouvoir dire “ah mais il manque ça, on nous a pas demandé” et bla et bla et bla. C’est maintenant qu’on en parle et qu’on installe tout ce qui peut être utile.

Pour participer, c’est par ici.

Allez, partagez tout ça et foncez lire ce projet plus en détails, car la première phase se finit en février prochain.

D'autres articles plutôt cool