Perdre le contrôle de sa marque : le meilleur moyen de réussir

perdre-controle-marque

Alors vous vous demandez peut-être ce que cette photo d’un biker vient faire sur un article qui parle business. Non je ne suis pas encore fou et c’est bien fait exprès. Juste un moyen d’illustrer ce dont je veux vous parler ici, un sujet un peu subtil et délicat.

Lorsque l’on garde son business dans une routine, on ne peut pas progresser. Il faut savoir prendre des routes risquées pour se développer et ne pas avoir peur de perdre le contrôle de sa marque. Et cela, surtout quand on parle de notoriété et d’image de marque. Vous ne voyez toujours pas de quoi je veux parler ? Imaginez plutôt. On fournit beaucoup d’efforts pour séduire notre audience, séduire nos clients, les amener dans une expérience de marque. Mais comment peut-on les satisfaire et optimiser leur sentiment autour de notre marque ? C’est tout un challenge, et ce n’est pas forcément en forçant sa communication qu’on y arrive, c’est en laissant la parole à ses clients et partenaires, en leur donnant le pouvoir, dans une sorte de collaboration, un business participatif.

Your brand is what other people say about you when you’re not in the room

On crédite cette phrase à Jeff Bezos, le patron d’Amazon. Et c’est avec ce verbatim que comment le talk-show de Tim Leberecht lors d’un TED en 2012 (oui, je sais, c’est vieux, mais c’est bien). Si vous avez 3 minutes, prenez-les pour regarder/écouter cette présentation. Allez, cliquez sur play, ça vaut le coup.

Pour illustrer ses propos, 10 exemples sont cités, de marques qui ont osé prendre des décisions qui semblent absurdes et aléatoires, mais qui sont en fait géniales et bénéfiques pour l’entreprise.

1. Patagonia demande à ses clients de ne pas acheter ses produits.

2. Interflora envoie des fleurs à ses clients Twitter qui passent une mauvaise journée.

3. Semco laisse ses employés décider de leurs horaires et de leur salaire.

4. Radiohead laisse ses fans décider du prix de leur nouvel album.

5. Un artisan vend des chocolats en échange de promesses de bonne action.

6. Netflix offre des vacances illimitées à ses employés.

7. Microsoft encourage les hackers à pirater ses produits.

8. KLM offre des surprises à ses voyageurs.

9. Frog organise des speed-dating entre employés.

10. American Express vous organise vos vacances de dernière minute.

L’idée dans cette réflexion, c’est de se dire que ce n’est pas forcément en copiant tout ce que ses concurrents font pour réussir. Il ne faut pas forcément répéter ce que l’on a fait par le passé, mais se placer en tant que consommateur. Si j’étais client de ma propre marque qu’est-ce que j’attenderai de celle-ci pour être parfaitement satisfait ? Quelle surprise me ferait plaisir ? Comment je peux rendre accro un client à ma marque en le faisant rentrer dans une expérience unique ?

Parfois, il faut laisser libre cours à l’imagination de sa communauté. Pourquoi ne pas demander à ses fans Facebook ce qu’ils voudraient de votre marque et retenir la meilleure idée ? Pourquoi ne pas demander à vos followers Twitter ce qui leur ferait rêver et concrétiser une proposition ? Pour une fois qu’une entreprise peut être innovante et faire plaisir à sa communauté. Et même si cela nécessite du budget, vous n’y verrez que des bénéfices, des retombées presse et social media importantes, une communauté satisfaite qui s’inscrit sur le long-terme dans votre expérience de marque et un positionnement avant-gardiste sur vos concurrents.

Bref, perdez le contrôle, cassez les codes, c’est comme ça que l’on trouve des nouvelles façons de réussir.