image

#PépiteSonore de janvier / “Faisons l’amour en version beta”


La nouvelle année commence de façon rebelle. Oui, voilà, elles arrivent, les cow-girls qui aiment les cow-boys. Un groupe de l’est parisien, encore tout inconnu, et qui dégainent plus vite que leur ombre une pop teigneuse, ravageuse, sauvage. En plus, elles posent les bonnes questions : non mais vraiment pourquoi ça pleure une fille ?


Allez, on se réveille, on sautille, on se prépare et on s’habille se sa meilleure humeur, c’est Ra Ra Riot qui débarque de New-York pour nous secouer les neurones. Montons sur les tables, faisons n’importe quoi, et faisons l’amour en version beta.


Aline, Aline, Aline. À l’époque ils s’appelaient les Young Michelin, mais franchement c’était un nom un peu naze, donc ils ont changé, ils ont aussi fait de la musique mille fois mieux, avec un air retro des années 80, mais qu’est-ce qu’on aime, c’est bon. On serait presque à se dandiner autour d’un verre de vin, le printemps dans nos têtes. D’ailleurs, Aline passe en live à Paris, et on y va, vous aussi ?


On change de registre. Peer Kusiv, en digne héritier allemand des frères Kalkbrenner nous offre un bijou ‘chillwave’ comme on dit. Surfons sur cette vague, les amis, surfons.


Tant qu’on est chez les allemands, restons-y au chaud. Parra for Cuva est peut-être inconnu, mais ses sons connaissent très bien la perfection. Et puis ça faisait longtemps qu’on avait pas eu un petit son de saxo dans nos oreilles. Au-revoir le stress, bonjour le zen.


Lykke Li. Connue pour son tube planétaire “Follow Rivers”, la meilleure partie de son oeuvre est tout de même ailleurs. La sublime suédoise a tout pour elle, le physique d’une blonde parfaite, son propre label de production, le succès, et la magie de ses chansons. Until We Bleed est un ovni, ce remix encore plus.


Un peu de pop, un peu de synthés, Magic Touch porte bien son nom pour une balade énergique et entêtante, fraîchement composée de San Francisco, et propulsée pour la première fois dans un set de The Magician.


Coup de coeur du mois, sans hésitation. Et oui, vous avez bien vu, c’est du Booba, mais pas n’importe comment. Les Filles et Les Garçons nous font revisiter ce titre du bad boy de Boulogne, dans un esprit mélancolique et envoûtant, comme quoi on peut mélanger les deux genres. Une vraie pépite, un vrai bonheur.


Paris, c’est bien, il y a plein d’artistes qui renouvellent l’industrie musicale, mais ce n’est pas la seule ville qui bouge. Quand j’habitais Sydney, j’ai pu découvrir 360, un rappeur de Bondi beach qui a déchaîné la jeunesse australienne il y a quelques années ave son hip-hop génial et son accent typique. Désormais dans une version un peu plus commerciale, 360 est toujours efficace et confirme sa place de leader dans le hip-hop australien.


Ce n’est pas la première fois qu’on parle de RAC ici. Les remixs de ce talentueux DJ de Portland font toujours un malheur, et celui-ci ne déroge pas à la règle. Le son à l’honneur est signé MNDR, un duo électro New-Yorkais, qui pétille d’énergie et de puissance.


Comme d’hab, #PépiteSonore 3 est dispo dans un set Soundcloud pour tout enchaîner d’un coup lors de votre sieste musicale.


Blog comments powered by Disqus

Notes

  1. jouanito posted this