Renault passe la vitesse supérieure dans sa stratégie social media

image


German Gomez, responsable de la communication digitale de Renault, était l’invité de l’émission Des Clics et Des Claques (#DCDC pour les intimes sur Twitter), l’occasion de revenir sur la stratégie social media du groupe automobile français.

"Renault, ce n’est pas qu’une gamme de voitures, c’est une histoire et une actualité riche."

Renault c’est tout d’abord 5 millions de fans, répartis sur plus de 50 pages au niveau international. C’est une marque emblématique en France, et comme le dit Damien Douani : Renault a un “patrimoine culturel” qui le rend naturellement populaire sur Facebook auprès des français.


"On propose des contenus exclusifs à tous les fans, clients ou pas."

Pour Renault, Facebook est “un lieu de rendez-vous pour les fans.” Une vision contemporaine et honnête des réseaux sociaux pour un business. Sans se presser, sans utopie, la stratégie de communication est lancée, et on ne discrimine pas les simples amateurs de voitures, pas encore clients.


"Les ventes ne sont pas l’objectif principal sur notre page Facebook."

Et Renault n’est pas dupe, Facebook n’est pas là pour remplacer les concessionnaires ni augmenter directement le chiffre d’affaires, on travaille ici la notoriété, l’image de marque, le storytelling.


"L’objectif n’est pas forcément d’augmenter le nombre de fans, mais surtout le taux d’engagement, qui mesure la qualité de l’échange."

Sur Facebook, Renault veut fédérer le grand public, initier une dynamique positive sur son image, engager une conversation, chouchouter ses fans, discuter des nouveaux modèles, répondre aux questions des consommateurs, les orienter, les conseiller, les rassurer.


"Twitter s’adresse davantage aux journalistes et aux leaders d’opinion."

Changement de ton, Renault n’agit pas du tout de la même façon sur Twitter, où sa stratégie est beaucoup plus axée sur les relations publiques, la diffusion de communiqués de presse, d’actualités, mais avec un brand content beaucoup moins scénarisé que sur sa page Facebook.


"Sans stratégie, une page Facebook ne sert à rien."

Un beau témoignage, d’une entreprise qui a vraiment compris les enjeux de Facebook, qui n’y voit aucune utopie, mais juste un formidable outil de communication, pour doper son image de marque.


Blog comments powered by Disqus