Mes conseils pour réussir à courir régulièrement

conseils-running

Faire du sport régulièrement fait sûrement partie de vos résolutions de la rentrée. En particulier le running. Oui, mais entre le boulot, les études, les week-ends à l’étranger ou en province, les sorties, les soirées, les apéros, tout votre temps semble se rétrécir à vue d’oeil pour ne laisser qu’une infime partie disponible pour aller faire du sport.

Pas de panique, tout est question d’organisation, et de motivation. Et on ne parle pas de faire du running une fois, mais bien d’en faire régulièrement, sur le long terme. Voici 10 conseils pour convaincre votre agenda de laisser un peu de place pour quelques gouttes de sueur.

1. Ne pas se restreindre à un seul endroit

Pour faire du running régulièrement, il faut commencer par étendre le périmètre où vous vous sentez d’aller gambader. Si pour l’instant vous ne faites du running qu’à partir de chez vous, changez. Il faut être davantage flexible et être capable de courir n’importe où. Quand on dit n’importe où, il suffit de trouver des endroits adaptés pour le running et à votre vie.

  • essayez d’aller courir depuis votre lieu de travail (si une douche y est dispo)
  • essayez d’aller courir dans une salle de sport proche de votre lieu de travail (si aucune douche n’est dispo dans vos bureaux)
  • essayez d’aller courir depuis la maison de vos parents ou amis quand vous y êtes pour le week-end
  • essayez d’aller courir même quand vous êtes en déplacement professionnel en province ou à l’étranger
  • essayez d’aller courir même quand vous partez en vacances (que ce soit pour un week-end ou pour plus longtemps)

2. Toujours avoir votre équipement à portée de main

Réussir à courir régulièrement signifie que vous effectuez davantage de sorties, et donc potentiellement dans des lieux différents, à des horaires différents. Cela peut paraitre évident, mais il est assez difficile de bien s’organiser pour avoir toujours votre équipement de running à proximité.

  • définissez votre tenue type (chaussures, chaussettes, legging ou short – t-shirt – veste)
  • achetez plusieurs exemplaires (identiques ou non) de chaque élément de votre tenue pour en avoir tout le temps et partout
  • trouvez un sac pratique pour transporter à la fois vos affaires de running, vos affaires personnelles et vos affaires professionnelles
  • n’hésitez pas à stocker une tenue de sport dans les endroits que vous fréquentez souvent (lieu de travail, famille, amis, copine…)

3. S’imposer une routine et un planning d’entraînement

Aucun bon sportif n’est efficace sans une routine ou une habitude. Si vous souhaitez vous mettre au running de manière rythmée et régulière, vous devez vous imposer une vraie routine de runs et un planning d’entraînement, qui n’est pas là pour faire figuration, mais pour être respecté ! Vous verrez, une fois que l’habitude vient, ce planning ne devient plus une contrainte mais un précieux repère pour votre progression.

  • imposez-vous un nombre de sorties chaque semaine et chaque mois
  • imposez-vous une distance, un timing ou un programme pour chaque sortie
  • musclez votre programme régulièrement (tous les 3 mois idéalement)
  • jetez un oeil aux excellents conseils d’Anne&Dubndidu afin de bien organiser votre planning sportif

4. S’imposer des objectifs concrets

Maintenant que vous avez programmé (ou pensé à programmer) vos runs, l’étape suivante est d’associer ce planning à une progression de vos performances. Sur le moyen terme, imposez-vous des challenges sportifs, pour améliorer votre endurance, votre vitesse et votre résistance.

  • effectuez des séances de fractionné, de bootcamp et/ou de crossfit
  • essayez d’améliorer d’1 minute votre 10km tous les 2 mois par exemple
  • essayez de courir 1km de plus pour votre sortie longue tous les mois, jusqu’à effectuer des semi-marathons ou plus

5. Noter vos sorties à l’avance sur votre agenda

Préparer un planning pour vos runs est une très bonne étape. Maintenant que vous l’avez marqué soit sur un bout de papier soit dans un coin de votre tête, forcez-vous à inscrire ces runs dans l’agenda que vous consultez le plus : que ce soit sur votre ordinateur, votre tablette, votre smartphone (ou sur votre agenda papier pour les rares concernés).

  • noter vos runs sur votre agenda vous force à respecter votre planning, à refuser d’autres événements ou à vous débrouiller pour gérer le run + un autre événement dans le même laps de temps
  • noter vos runs sur un agenda que vous consultez plusieurs fois par jour vous prépare psychologiquement à ces runs

6. Préparer ses itinéraires à l’avance

Pour préparer l’itinéraire de vos runs, recherchez s’il existe des terrains d’athlétisme proches de chez vous, ou repérez des itinéraires sur Goole Maps. Petite astuce là-dessus : faites un clic droit sur le point de départ que vous souhaitez, puis cliquez sur « mesurer une distance », vous pourrez ainsi dessiner virtuellement un parcours et la distance se mesure automatiquement. Pratique pour ne pas s’engager dans des parcours trop courts ou trop petits, et prévoir à l’avance ses sorties.

7. Savoir varier les horaires

On le sait, certains sont du matin, d’autres plutôt de la nuit. Seulement, si vous n’allez courir qu’à une certaine heure de la journée, cela vous conditionne à rester dans un rythme précis et ne vous permet pas d’être flexible.

  • tentez d’aller courir tôt le matin si vous n’êtes pas habitués
  • tentez également d’aller courir lors de votre pause déjeuner
  • tentez également d’aller courir tard le soir, ou en pleine nuit

8. Rejoindre des groupes ou des clubs

Une façon redoutable et conviviale pour courir régulièrement est de rejoindre un groupe/club de running. On en trouve de tous les niveaux, et détrompez-vous, pas que pour les surdoués du running. À Paris ou ailleurs, vous avez pas mal de groupes de running à la cool, pour les débutants ou runners moyens. On le sait bien, s’engager dans un ou plusieurs runs nous oblige à venir, et on annule beaucoup plus difficilement. Vous vous féliciterez d’être venu à la fin de chaque run, promis.

  • rejoignez une session de running en groupe sur le site de Jogg.in, une plateforme qui réunit une communauté motivée partout en France
  • rejoignez également ma team running #boostsentier, on est très cool, on court toutes les semaines et on sait faire la fête comme il faut
  • demandez autour de vous, vous avez sûrement un ami ou un collègue qui souhaite aller courir mais qui n’arrive pas à se motiver

9. N’annuler que si la situation l’exige

Bon, imaginons le cas où vous avez tout organisé dans les règles de l’art, où vous vous êtes parfaitement préparé, où votre run est calé dans votre emploi du temps pourtant si chargé, voilà, un événement arrive (un pote qui vous invite à une soirée, une conquête qui vous fait les yeux doux, une soirée chargée au boulot…). La réussite de votre rythme de runs consiste à savoir dire non quand il le faut et à imposer vos runs face à d’autres événements.

  • expliquez à l’avance à vos proches (amis, famille, collègues) que le running est un élément très important, et pas seulement un hobby
  • si l’événement perturbateur peut être décalé, n’est pas si important ou peut être remplacé par autre chose, dites non et allez courir
  • si l’événement perturbateur est réellement important et ne peut pas être annulé, reportez votre run, mais uniquement si cette situation est exceptionnelle

10. Lancer des challenges sportifs

Allez, dernier conseil, je vous ai gardé le plus fun et le plus intéressant pour la fin. Pour vraiment vous éclater et prendre du plaisir tout en intensifiant votre programme de running, rien ne vaut les challenges sportifs, à se lancer à vous-même, avec quelques amis ou avec beaucoup de monde. Les challenges vous poussent à aller au-delà de vos limites, vous donnent un objectif réel, une porte à défoncer, une motivation rarement aussi puissante.

  • soyez le premier parmi vos amis dans le classement mensuel de votre app Nike+ (nombre de kilomètres parcourus)
  • lancez des challenges à des amis (celui qui court le plus longtemps cette semaine, celui qui fait la plus longue sortie, celui qui finit le marathon le plus vite, etc)
  • n’hésitez pas à fixer des prix et des récompenses, en amassant une cagnotte à plusieurs afin d’acheter une dotation alléchante
  • inscrivez-vous à plusieurs à des courses officielles : 10km, trails, semi-marathons, marathons, courses de nuit, courses d’obstacles, etc

Bref, le running est un sport qui se joue beaucoup au mental. Si vous cherchez des excuses pour ne pas aller courir, vous en trouverez toujours, mais ce n’est pas un sport qui se soucie de vos excuses. L’important, c’est de ne jamais s’arrêter, d’explorer les alentours, de décompresser et d’arriver à le faire sur le long terme. Beaucoup d’organisation au début, et tout le plaisir vient après.