Mes endroits incontournables à San Francisco

san-francisco-jouanito

À peine rentré de vacances, je voulais vous partager toutes mes bonnes adresses que j’ai pu expérimenter ces dernières semaines aux US. Je vous ai déjà partagé mes conseils pour Los Angeles, le Grand Canyon et Zion National Park, et Las Vegas.

Après 3 jours survoltés à Vegas et très peu d’heures de sommeil, on a pris la route direction San Francisco. La route est assez longue, comptez 10 heures en tout en roulant normalement. Vous pouvez aussi vous arrêter dans un motel sur le bord de l’autoroute pour éviter de rouler de nuit.

Hello from San Francisco ! Last stop of our 2900km road trip ✌

A photo posted by Jouanito (@jouanito) on

Ce qu’il faut faire à San Francisco

Si vous venez de l’est (de Las Vegas ou d’un des parcs nationaux), vous pouvez faire un détour par la Death Valley, qui vous rajoute quelques heures dans votre programme, mais qui vaut la peine pour faire quelques photos et pour être dans le désert le plus aride du monde (qui détient toujours le record de la plus haute température enregistrée, au début du siècle dernier).

Si vous venez du sud (de Los Angeles), vous pouvez emprunter la Pacific Highway (la route 101) qui longe toute la côte avec des points de vue à couper le souffle sur l’océan.

  • Où aller faire le touriste : vous allez le voir, San Francisco est une ville qui est très différente des autres métropoles des US et de la Californie. Exit les quartiers d’affaires et les villes sans grande personnalité, San Francisco est une ville riche, pleine d’histoire et au style un peu européen. Voici la liste de ce qu’il faut faire là-bas : visiter Fisherman’s Wharf (le bord de mer, les restaurants de seafood, les fish & chips), prendre le Cable Car (à Powell St, ne le prenez pas au tout début car vous pouvez patienter pendant presque 2h, allez 2-3 arrêts plus loin où il y a beaucoup moins de queue. Évidemment, passage obligé au Golden Gate Bridge pour votre nouvelle photo de profil, vous pouvez y aller soit en voiture, soit en vélo en partant du centre-ville pour aller jusqu’au village de Sausalito sur la rive opposée (prévoyez une demi-journée, et vous pouvez revenir en ferry, même si vous avez un vélo). N’oubliez pas un détour par Lombard Street, la fameuse rue à lacets (on l’a fait en SUV, donc ne vous inquiétez pas de la taille de votre voiture, ça passe). Pour finir, vous pouvez aller visiter le quartier de Castro, le quartier de Mission, réserver une excursion sur l’île d’Alcatraz, aller faire un tour du côté de Berkeley University. Pour aller courir, le Golden Gate Park est à vous, tout comme le Mission Dolores Park et la colline de Twin Peaks si vous êtes plutôt en mode trail.

Every corner of this city is perfect !

A photo posted by Jouanito (@jouanito) on

  • Les restaurants incontournables : beaucoup de tendances culinaires commencent à SF avant de s’exporter, surtout quand il s’agit de cuisine healthy, organique, et/ou vegan. Dès qu’on s’éloigne des chaînes de fast-food et des restaurants à touristes près d’Union Square ou à Fiserhman’s Wharf, on tombe sur de vraies pépites. Pour d’excellents burgers, direction en priorité chez Citizen’s Band (pensez à prendre tous les suppléments pour votre burger, c’est encore mieux) ou encore chez Sweet Woodruff (un de mes coups de coeur pour l’ambiance à la cool, le service, et le menu minimaliste & frais). Ensuite, les deux grandes institutions du burger à SF sont Super Duper Burger (au risque de me faire gronder, je range ça dans la catégorie fast-food premium, c’est très bon mais c’est un cran en dessous d’un restaurant indépendant), et Roam Artisan Burgers. Les autres bons restaurants où manger un burger : Brickhouse et Bacon Bacon. Pour finir sur la partie food, je sais que vous n’allez pas manger des burgers pendant tout votre séjour à SF (c’est pourtant possible), je vous conseille de vous attabler à un des nouveaux restaurants à la mode qui réussissent tellement bien à redorer le blason de la cuisine américaine moderne : Huxley, Marlowe, Zuni (les frites allumettes sont divines), Rich Table, ou encore Nopa.
  • Les bars et clubs : faire la fête à San Francisco, c’est se mettre dans une ambiance détente, laid back comme ils disent, et enchaîner les bars du centre-ville en rencontrant des hipsters, des internationaux, écouter une musique un peu plus pointue et laisser son côté bling bling au vestiaire. L’épicentre de la vie nocturne à San Francisco, c’est Polk Street, qu’on pourrait appeler rue de la soif. Après, comme partout en Californie, tous les bars et clubs ferment à 2h, et arrêtent de servir de l’alcool bien avant, donc il faut prendre l’habitude de sortir plus tôt qu’en Europe, car faire la fête jusqu’au bout de la nuit se traduit par « dehors tout le monde à 2h du matin » à SF. Voici les bars que je vous recommande : Kozy Kar, HogwashThe Wreck Room, Vertigo. Pour les bars à cocktails un peu plus huppés, toquez chez Wilson & Wilson et chez Bourbon & Branch. Pour les clubs, on nous a beaucoup parlé de 2 clubs en particulier, qu’on a malheureusement pas eu l’occasion de tester, mais vous pouvez aller les yeux fermés au Cat Club et au Mighty (ne restez pas les yeux fermés toute la soirée non plus, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver).
  • Où dormir : restez dans le centre de la ville et évitez de trop vous éloigner. Les prix sont assez élevés de manière générale, tout comme le niveau de vie de SF. Vous pouvez réserver un hostel (auberge de jeunesse), mais je vous conseille plutôt de réserver un bel appart sur Airbnb (attention : à SF, la taxe de séjour s’ajoute automatiquement au tarif, ce qui alourdit un peu la note). Plus votre logement est situé dans le nord-est de la ville, plus vous êtes dans le centre touristique. Je vous conseille également le quartier de Haight – Ashbury qui est absolument canon, un coin résidentiel typique et calme qui a tout pour plaire. J’y suis resté une semaine et je n’ai jamais regretté mon choix.

Iconic SF, no need to say more. #latergram #sanfrancisco #sf #california

A photo posted by Jouanito (@jouanito) on

  • Comment se déplacer : pour une fois aux US, vous pouvez vous débarasser de votre voiture, vous n’en aurez absolument pas besoin. Le meilleur moyen de se déplacer à SF, c’est en vélo. Vous trouverez des locations de vélo un peu partout (environ $20 – $40 la journée), et vous pouvez même craquer pour louer / acheter un vélo de course ou un fixie dans un des nombreux bikeshops de la ville. Sinon, le nombre de voitures Uber et Lyft est hallucinant : il y en a partout, tout le temps. Vous pouvez commander un ‘ride’ de n’importe où, les temps d’attente sont généralement d’une ou deux minutes. Et les tarifs sont top : toutes les courses à l’intérieur de la ville sont à $7 maximum tellement l’offre Uber et Lyft est massive.
  • Le truc en plus : ayant été fondée à San Francisco, la start-up Airbnb a fait de la ville son terrain de jeu, et teste actuellement quelque chose d’assez intéressant là-bas, avant de le lancer pour le reste du monde. Sur le même principe que les logements, les habitants de SF peuvent proposer aux visiteurs de découvrir la ville comme un local, de manière très originale, via des sorties en voilier, des randonnées dans la ville, etc. Chaque activité a un hôte, un prix, un horaire, etc. Vous pouvez voir tout ça en détails sur la page des expériences Airbnb à San Francisco.
  • L’autre truc en plus : allez au théatre. Par exemple le Strand, qui propose des pièces très intéressantes. Je suis allé voir Love & Information, une série de sketchs un peu barrés sur la société moderne, les selfies, la technologie et notre rapport à tout ça. En plus, le tarif réduit c’est pour tout le monde en dessous de 30 ans (pour inciter les jeunes américains à aller au théatre, donc profitons-en).

Voilà, c’est tout pour San Francisco. Une ville pas comme les autres. Si vous avez des questions et/ou d’autres endroits à conseiller, n’hésitez pas dans les commentaires.